dimanche 17 février 2008

Bonsoir,

Voilà donc 2 jours que je suis arrivée à Wonogiri, petite bourgade proche de Solo sur l'île de Java.

L'arrivée a été étrange. Aussitôt atterri qu'on me fait monter dans un gros 4x4 luxueux. Je n'ai aps trop compris où je débarquais.

Widodo est venu me chercher avec sa femme (très gentille, très prévenante), on est allé manger au restaurant et quand on est parti, je ne l'ai pas vu payer....... bizarre...

Puis hier, de bon matin, on s'est mis au boulot. Intensif. Il avait préparé un cahier avec des mots en anglais, ce qu'il allait me dire, pour rien oublier. Touchant. Il m'apprend tout. De A jusqu'à Z. Comment se passe la représentation, les personnages, l'histoire, la manipulation, les chants, la musique... Incroyable générosité.

L'après midi, je ne savais pas trop où on allait. Ils m'ont emmené voir quelqu'un, ça avait l'air très officiel. Ils m'ont fait entrer dans un grand bureau avec plein de monde autour d'un monsieur en costard cravate. On m'a fait asseoir, tout le monde avait l'air très respectueux du monsieur qui m'accueillait. Il m'a posé des questions, m'a demandé comment j'avais eu mon visa (sinon il m'en aurait fait un gratos là maintenant si j'ai bien compris !), il s'est intéressé un peu à moi. Je n'ai pas bien compris ce que je faisais là. Etrange.

Finalement, si j'ai bien compris, Widodo avait tenu à me faire rencontrer le président de la Region de Wonogiri. Donc oui, c'était un monsieur important.

Après, encore une fois, j'ai suivi sans savoir où on allait. Grande réception, très guindée, très réglée, traditionnelle, je comprenais rien. J'ai finit par saisir qu'on était en train d'assister à un mariage. Ca a duré quelques heures, le temps pour moi d'être bien plongée dans l'Indonésie traditionnelle. J'ai eu le temps d'observer. Des tas de rites particuliers.

Le soir ensuite, on a encore travaillé avec Widodo.



Widodo en démonstration du combat entre 2 singes, et l'écran : l'endroit où l'on travaille depuis 2 jours



un personnage du Mahabharata (autre épopée comme le Ramayana)


Puis aujourd'hui, on s'est remis encore au boulot ce matin. On discute beaucoup aussi. Il m'apprend beaucoup, on partage aussi pas mal.

Je vis donc chez lui, avec sa femme et ses deux enfants (dont une petite d'à peu près 6 ans, très mignonne). L'ambiance est très différente de tout ce que j'ai vécu pour le moment. Je mange avec eux à table, je dois aller me servir dans le frigo, faire comme chez moi. Il m'a clairement dit qu'il voulait que je fasse parti de la famille.

C'est ce que j'essaie donc de faire depuis 2 jours.

Leur maison étant au milieu de la campagne, il va m'être difficile d'avoir internet régulièrement. J'essaierai tous les 2 ou 3 jours d'aller à la ville d'à côté pour donner des nouvelles. Le rythme va donc changer ici aussi.

En tous cas, c'est en gros ce à quoi je m'attendais : un rapport au maître très présent, une vie de « disciple » tout en partageant une vie de famille et des discussions très ouvertes. Donc pour le moment, si vous vous le demandiez : oui, ça se passe bien.


4 commentaires:

Anonyme a dit…

Contents d'avoir de tes nouvelles après quelques jours sans.On s'habitue à suivre ton périple et nous voici à Java avec toi par le miracle internet;profite un max de ton nouveau "maître" et reviens nous pleine d'idées . Bises de Gérard et Odile

Maisonneuve a dit…

mets- nous des photos de la campagne où tu es et avec leur accord une photo de la famille pour que l'on puisse t'imaginer vivre avec eux. le dernier chapitre de ce voyage commence avant de refermer le livre (tome 1)Grosses Bises et bonjour à tes hôtes.

JM a dit…

bravo! quelle capacité d'adaptation
encore merci pour tout ce que tu nous fait partager.Marie-o

Anonyme a dit…

Bonjour Cécile,
Je rattrape mon retard du début d'année en lisant tes dernières aventures et me voilà donc avec toi en Indonésie pour la dernière étape de ce périple très dépaysant.
Les marionnettes sont de plus en plus raffinées et colorées : quelle taille font-elles en réalité ? Te voilà disciple avec ce que cela implique de respect et d'obeissance .....un peu dur non après une telle indépendance et liberté d'action parfois sans doute trop grande mais il va falloir t'adapter à nouveau à cette nouvelle relation père-fille en quelque sorte .Vite quelques photos de la maison et de la campagne pour que l'on visualise mieux la vie là bas....
Nous t'embrassons bien fort et merci pour ton récit qui nous emporte sur les routes de l'Asie.

PS nous on t'avait fait découvrir la mer , les kouing aman et la Toscane c'était sans doute la primo infectio du virus des voyages...

Catherine et Jean Pierre Froux