vendredi 16 novembre 2007

Récit du trajet Paris/Phnom Penh

Alors, un long message aujourd'hui.

D'abord, quelques mots écrits sur un cahier dans l'avion entre Bahreïn et Bangkok, dans la nuit de jeudi à vendredi :

Je me sens sereine. Avant de partir ce matin, j'étais tendue. Là, 'peccab' ! Finallement, prendre l'avion c'est comme prendre le train. La première fois ça fout les chequottes et puis la seconde fois (parce que oui, j'en suis déjà à 2 fois), ça se fait tout seul. A l'allée Paris/Bahreïn, j'étais à côté d'Adrien, un français d'une petite trentaine d'années qui part en thaïlande faire de l'escalade et de la plongée. Très sympa. Là, je suis à côté de Muwafa, originaire d'Irak habitant aux USA, qui voyage beaucoup et qui donc, parle anglais. J'ai pu tester où j'en suis avec la langue de Shakespeare. Et ben : j'en suis loin ! Je manque d'automatisme dans la pensée et surtout je manque de vocabulaire. Enfin bon, j'ai 5 mois devant moi pour progresse. Confiance.


Donc le premier vol s'est bien passé. Petits écrans sur les sièges devant nous, on peut regarder des films, ou même voir des caméras placées sous l'avion, pour voir le ciel et tout et tout. Incroyable. Pour une compagnie pas chère, je dis chapeau ! Service impeccable, on a mangé comme des rois, ils nous servaient à boire et à a manger toutes heures quasiment... Ils s'occupaient bien de nous ces gentils stewarts.


Moi qui avait peur de pas voir la neige cet hiver...


Puis arrivée à Bahreïn, il fait une chaleur épouvantable. Oppressant. On repasse nos bagages à main dans la machine, on fait quelques pas, on se réenregistre, ils regardent nos passeports, on repasse encore les bagages, puis on monte dans un bus qui nous emmène au pied de l'avion. On regarde nos passeports à nouveau. Pfioo. J'ai passé mes dernières 24h à montrer mon passeport, passer mes bagages dans des machines.

Bahreïn/ Bangkok, très bien. Cette fois-ci, sur les écrans, on peut suivre le chemin que l'avion fait sur une carte.


Deuxième partie du voyage avec Gulf Air


On a toujours droit si on veut aussi à des films, notamment les Simpsons. La classe. J'ai passé tout le voyage à regarder la carte. Je préfèrais. Bon, là, on devait soit disant passer une nuit (20h / 7h environ) mais dans les faits, ça équivaut à 20h / 1h. Donc on est arrivés, pour nos métabolismes en pleine nuit mais il fallait lui faire croire qu'on était le matin. Pfioo... pas facile, il est tétu le bougre. Mais bon, on s'y fait. Je suis même plutôt en forme, même en ayant dormi que quelques dizaines de minutes par-ci par-là.


Aéroport de Bangkok



On est parti pour 8h d'attente à Bangkok. Je laisse mes bagages à Adrien pendant que je vais me ballader histoire de trouver du Wifi dans cet aéroport tout neuf. Rien. Je trouve qu'une borne internet à 1 euros la minute !! Wow ! J'envoie un message à Grégo pour lui dire que je suis bien à Bangkok mais je donnerai des nouvelles par internet plus tard.
Après de longues heures d'attente où je commence sérieusement à avoir la tête qui tourne et l'envie de dormir qui me rattrape, je finis par prendre mon dernier avion Bangkok/Phnom Penh. Sur Air Asia, les avions sont beaucoup moins classes que sur Gulf Air. J'ai même limite peur mais en même temps, j'ai pas le choix et j'ai trop envie de dormir pour rechigner.

Arrivée à Phnom Penh, Chap, chauffeur de Tuk-tuk (imaginez une mobylette en break, ben c'est ça !) est venu me chercher. Alors là. Wow. On m'avait dit que ça serait dépaysant. Alors oui, j'y croyais bien volontiers mais là !!!! à ce point !!! C'est complètement fou ! Déjà, pour vous donner une idée de l'aéroport, quand j'ai atterri je me suis dit que s'il y avait un aéroport à Beaugency, ça ressemblerait à ça. Alors que bon, on est quand même dans une capitale !!! Ben non, petit aéroport de campagne, mignon tout plein.
Puis ensuite, le retour à tuk-tuk de l'aéroport jusqu'à Sovanna Phum. Incroyable. Des enfants partout, des déchets partout, des motos partout, ça roule dans tous les sens n'importe comment. Je fais confiance à Chap mais franchement, c'et hallucinant comme ils manquent sans cesse de se rentrer dedans !!! Les carrefours, cherchez pas les feux, y'en a pas ! C'est au plus fort de passer ! Voilà comment ça se passe.


Un carrefour


Je traverse donc Phnom Penh et j'arrive à 17h environ à la compagnie. Delphine m'a accueilli, j'ai fait connaissance avec la troupe, ils sont tous très sympa et je m'en sors pas si mal en anglais finallement. Et ce n'est que le premier jour !!

Et puis je suis allée m'installer un peu chez Delphine même si c'est provisoire, je vais essayer de trouver demain une chambre pour pas l'embeter et pis aussi pour que je sois autonome.

Là, il est 22h. Delphine m'a laissée les clefs de la compagnie et de sa maison, elle est partie manger avec des amis. Elle me fait confiance dès le premier jour, je suis contente. Bon feeling pour le moment. Je suis sereine.

Allez, je vais fermer la boutique, aller me doucher, manger un peu et dormir beaucoup !!! Demain grasse matinée, Delphine m'autorise !

Ah oui aussi, ce soir j'ai vu pour la première fois un spectacle d'ombre. Ils jouaient ici. Naturellement, j'ai filé un coup de main en tenant un peu le bar et en aidant Delphine ici et là. L'ambiance est chouette.


6 commentaires:

maisonneuve a dit…

c'est quelles montagnes sur la photo, les Alpes ?

mireille C. a dit…

ouh là là !!! comme tu es loin ma cécile !!! Contente d'avoir de tes nouvelles . C'est bien ce blog, une super idée, tu as bien préparé ça, et ça nous permettra de te suivre au mieux...
Continue de nous tenir informés. Pour ma part je viendrai aussi souvent que possible consulter ce lieu un peu magique pour nous , et si éloigné de ce qu'on peut connaitre dans notre région centre . Bises et bon courage ! Mireille

Cécile Hurbault a dit…

Oui maman c'est les alpes !! C'est le seul vraiment paysage que j'ai vu. Etant donné que, soit y'avait plein de nuages, soit il faisait nuit. Mais j'ai aussi de jolis photos de nuage que je vous montrerai au retour.

Cécile Hurbault a dit…

merci mireille pour ce message. promis, je viens souvent ici et j'écris souvent.

Anonyme a dit…

Sympa l'idée du blog, je découvre ! J'ai bcp rit à l'image d'aéroport à Beaugency !!!

Avec nos -8° c'est drôle de t'imaginer si loin, et je pense que nous viendrons souvent nous dépayser une fois les enfants couchés, pour rêver grâce à toi.

Bravo pour votre manifeste sur le site de la Grange. Demain nous "brunchons" avec une adorable jeune cartoniste, je lui parle de vous !

Bises tourangelles et brodées de givre, Val et Dom

Christine "voisins-bis" a dit…

Que de belles choses à lire et à voir, et, en plus, il faut que je m'adapte...je voyage de blog en blog de la chine avec Céline au Luxembourg avec Charles sans parler de leurs copains qui font des liens.
Mais cela est tres sympa...