mardi 15 janvier 2008

Bonsoir,


A 8h ce matin, on est parti voir le monsieur qui habite dans un village dans les temples d'Angkor. Normalement, j'aurai dû payer l'entrée, même si on avait pas prévu d'aller voir les temples mêmes. Mais je suis rentrée à l'oeil, assise à l'arrière de la moto de Marie.


On s'est promenées sur les remparts de Bayon, un des temples principaux. Ça ressemble pas mal à la Sologne ! Je me croyais à Chambord ! Les lumières, les arbres, les douves...


Et puis, après avoir acheté quelques fruits pour offrir au vieux bonhomme, on est allés chez lui. On s'est assises sur des chaises toutes mangées par le temps. La rencontre a duré environ 2h. On a discuté de beaucoup de choses concernant le Reamker et le Sbèk. Enfin, « discuté »... pour ma part, j'ai plutôt écouté. J'ai montré des photos que j'avais sur mon ordinateur : le Wat Bo, les Sbèk, les rituels en début de représentation... J'ai enregistré la conversation : 93min à réécouter et à retranscrire.



un sourire merveilleux, un beau moment


Cet homme est un conteur. Il connait le Reamker entièrement. Mais il ne le raconte jamais d'une traite parce que bien sûr ça serait trop long, mais aussi parce que cela peut porter préjudice de trop en dire. Les cambodgiens sont superstitieux. Même si l'histoire de Rama est une légende, ils ne veulent pas prendre le risque de tout raconter à la va-vite parce que, sait-on jamais !, cela peut peut être se produire !


Lors d'une représentation de sbèk, il y a des narrateurs sur le bord de la scène, devant l'écran, qui prêtent leur voix aux personnages et au récit. Ces narrateurs ne sont pas des conteurs. Ils ont une manière particulière de réciter les vers du Reamker, comme une incantation.


Même si cet homme n'est pas un narrateur de sbèk, je lui ai demandé de nous raconter un épisode du Reamker, à la manière d'un conteur. Il nous a raconté l'histoire de Pognakay, une jeune démone se faisant passer pour Seda morte, dans l'objectif de rendre Rama très malheureux. Lorsque Rama veut brûler le corps de celle qui croit être Seda, Pognakay reprend sa forme de démone et s'envole dans les airs.


Donc vous l'aurez compris, ce fut une belle rencontre.


En fin de matinée, Marie a voulu aller rendre visite à un vieux monsieur qu'elle affectionne beaucoup dans un village perdu. Je l'ai donc accompagnée. Lorsqu'on arrive dans un village comme celui-ci, les enfants accourent et viennent se poser pas loin, le sourire aux lèvres et les yeux qui pétillent.




ils ont des bouilles qui marquent non ???



Et cet après midi, je suis allée à l'Ecole Française d'Extrême Orient où il y a une bibliothèque. J'ai recherché des choses sur les personnages du Reamker. Je n'ai pas trouvé grand chose. Je suis allée ensuite dans la bibliothèque du Wat Damnak. Ambiance studieuse. J'y ai trouvé de chouettes livres sur le... Wayang Kulit indonésien (théâtre d'ombres indonésien). Donc, rien à voir avec ce que je cherchais à l'origine mais c'est pas grave !




biblitohèque du Wat Damnak



Au final, j'ai trouvé le bouquin idéal que je cherchais dans une librairie. Je l'ai acheté, ainsi qu'un CD de musique accompagnant le Ramayana. Je ne sais pas ce que ça vaut mais je me suis dit qu'il fallait sauter sur l'occasion pour l'acheter !


Demain, je passe ma journée dans les temples d'Angkor. Dernière journée à Siem Reap. Jeudi matin à 6h, je prends un bateau jusqu'à Battambang (5h de traversée du grand lac entre l'est et l'ouest).



1 commentaire:

Maisonneuve a dit…

J'espère pour ta traversée qu'il n'y aura pas autant de vent qu'ici, sinon tu peux préparer les sacs en plastique.
Grosses Bises