jeudi 13 décembre 2007


Bonsoir,


J'vous préviens ce soir j'ai envie d'écrire alors ça va être long...


Hier soir j'étais tranquillement en train de manger à ma GH avec les gens qui travaillent là bas et avec qui j'ai sympathisé (je ne prends plus la commande quand je veux manger, j'écris directement pour eux, je fais mon service moi même... enfin bref, je suis comme à la maison !), quand tout à coup j'entends un « ohlala ... » typiquement français. Pas un mot de plus. Juste avec ce son là, j'ai reconnu que c'était une française. Du coup, on a discuté un peu et on a bien sympathisé. Première vraie rencontre où l'on peut aller loin dans la conversation, et pas simplement une discussion de touristes bourrés de fric (ou bourrés tout court d'ailleurs) qui consomment leur séjour comme ils consomment un coca-cola. Oui c'est caricatural. Mais c'est pas si éloigné que ça de la vérité. Enfin bref.

La dame s'appelle Annick, elle doit avoir une bonne quarantaine d'années, elle parcourt l'Asie depuis un bout de temps, avant elle était prof en lycée professionnel en France, originaire de Bretagne, fortement intéressée par la psycho... enfin on a discuté de beaucoup de choses. Elle reste jusqu'à demain à Phnom Penh, on s'est dit que ce soir on se faisait un cinéma. C'est un truc qui me titillait et comme elle aussi, on a dit qu'on se le faisait ensemble. A mon avis on va rien comprendre mais bon... c'est histoire de rigoler !




le hall, restaurant de ma guest house vue de ma place habituelle, devant un bon plat de riz frit



Ce matin, le réveil a été très, très, très dur... ohlala... Impossible de me lever. Je l'ai fais quand même, me suis habillée, j'ai préparé mes affaires et je me suis allongée pour prendre un truc à l'autre bout de mon lit et vioup... Morphée est venue me rechercher. Donc du coup, j'ai décollée à seulement 9h15 de ma chambre.


Rassurez-vous, jamais je ne me permettrais ce genre de choses habituellement mais il se trouve qu'ici, il y a tellement « pas d'horaire » que du coup la journée s'organise un peu comme on l'entend. Et là, mon corps m'a bien fait comprendre que c'était pas possible pour lui. Alors bon.


Mais quand j'ai décollée je suis allée acheter du vernis et des petites choses pour les marionnettes dans un marché couvert.


Et j'ai finit ma marionnette de Rama ! Enfin ! Malheureusement, je crois que c'est la mois bien réussie de toutes celles que j'ai construites jusqu'à présent. Enfin bon, je réparerai si besoin.


Et puis j'ai choisi la prochaine marionnette que je vais construire. Je me suis dit qu'il me restait un mois et que j'avais bien envie de me lancer dans une grande marionnette, Sbèk Thom. Plus rien à voir avec ce que je vous ai déjà montré. Ce sont des grandes plaques de cuir pouvant mesurer jusqu'à 1m50 et représentant une scène du Ramayana, toujours (contrairement au Sbèk Touch où là, il est rarement question du Ramayana).

Donc là, j'ai choisi la scène où Rama réussit à bander l'arc sacré que personne n'a jamais réussi à maîtriser depuis des siècles. Comme quoi, il est vraiment super fort ce Rama. C'est pas pour rien qu'il est la réincarnation de Vishnu, le Bien sur terre.



Rama finit en Sbèh Touch, et Rama pas commencé en Sbèk Thom


Cet après midi, avec Sopheap nous sommes allés acheter un chat en peluche pour prendre ça comme base. Etant donné que le chien que nous avons déjà ressemble fortement à une peluche et en a la taille, on s'est dit que ça serait plus simple et plus ressemblant d'acheter un jouet et de le retoucher si besoin. Et comme on a pas trouvé de chat, ben on a pris un singe ! Logique non ??


Et donc ensuite on a vernit nos marionnettes comme prévu, Pisay a vernit son accessoire, et d'autres se sont mit à construire aussi... Ils sont autonomes, je les laisse faire ! Même si de temps en temps ils me demandent quelques conseils.


De mon côté, j'ai essayé d'ajouter des fils au singe pour pouvoir le manipuler, et Chap était en train de raser la peau de vache qui a été préparée les jours derniers.




le chien qui a déjà servi dans un spectacle, le petit singe en couture et Chap qui rase la peau



Après ça, Chap est venu me chercher pour que l'on prépare ensemble la grande marionnette de Rama que je veux fabriquer. Etapes habituelles : on découpe le cuir, on colle le dessin dessus, on recouvre de scotch...Etc.

Kosal est passé par là et a demandé qui allait fabriquer ce Rama. Je lui ai dit que c'était moi, et lui ai demandé s'il était d'accord. Il m'a sourit et m'a dit que oui, mais que ce n'est pas la même chose que pour le Sbèk Touch et qu'il fallait que je fasse une offrande aux divinités en leur demandant leur accord avant de commencer à construire.

Je lui ai sourit en retour et lui ait dit que je ferai ça demain matin avant de commencer à taper sur le marteau.


4 commentaires:

Maisonneuve a dit…

Si elles sont à toi les chaussures à coté du chien, je voudrais bien les mêmes en 38 si tu les a trouvées là-bas. Grosses bises

phiphi a dit…

Très sympa ce chien

je vais en parler à charles pour la chasse, au moins, celui là, il restera au pied !!!

Cécile Hurbault a dit…

alors... je veux bien te rapporter des chaussures mais bon... ma pauvre mère... tu vas me ruiner !!! ce sont des chaussures qui valent 70€.........en France ! Ici, 4 euros !

Bon ok, quelle couleur ? Marron ? Noir ? Rouge ?

Maisonneuve a dit…

A defaut de vert kaki je prendrai marron, et je veux bien aller jusqu'a 10 euros pour participer au transport.
Grosses bises