mercredi 19 décembre 2007


Bonsoir,


On me le demande et j'avoue que c'est important effectivement : qu'est ce que c'est donc ce spectacle que l'on prépare ?


Alors alors... l'idée principale était de mêler les styles de marionnettes et aussi, puisque Sopheap fait du clown, profiter de ça. On a prit une histoire khmère que Sopheap connaissait et on l'a adaptée un peu.


L'histoire : Germain et Tchôk sont deux copains qui travaillent dans les champs. Germain est aveugle. Parallèlement, deux parents veulent marier leur fille Tida à un gentil garçon. Tida est évidemment totalement d'accord. Ils vont proposer à Tchôk d'être l'époux de Tida. Il est super content parce qu'il est amoureux d'elle depuis tout petit. Germain accompagne Tchôk et ils vont donc rendre visite à Tida, Là, Tchôk fait tout pour séduire Tida mais...... Tida tombe folle amoureuse de Germain. Elle ne sait pas qu'il est aveugle. Elle le présente à ses parents, ils sont d'accord pour apprendre à le connaître et lui demande de préparer le dîner. Il prépare. Un chien et un singe arrive, affamé, et commence à dévorer ce qu'il y a sur la table. Germain, qui est aveugle rappelons-le, croit que ce sont les parents, ils leur sert de l'eau, leur parle etc. Tida surprend la scène et lui demande ce qu'il fait ! Il est confus, et essaie de s'en sortir en disant qu'il aime beaucoup les animaux, c'est pour ça. Il demande à Tida ce qu'elle va faire, elle lui répond qu'elle va laver son costume. Il lui dit qu'il va le faire, pas de problème. Elle s'en va. Au moment de prendre le costume pour aller le laver, Germain se trompe et prend un vieux drap tout sale et tout pourri. Il part laver la chose. Tida débarque et le surprend, lui demande à nouveau ce qu'il est en train de faire. Il comprend qu'il s'est trompé encore une fois... il se débrouille « oh, je voulais laver ça avant, après je lave ton costume promis ! ». Tida commence à avoir de sérieux doute quant à sa cécité ( remarquez le beau vocabulaire que j'utilise ! C'est pour les enfants des écoles qui suivent mon blog ça !). Elle le dit à ses parents. Germain revient. La mère lui demande d'aller préparer le dîner encore, il y va. Tida et Tchôk arrivent pour manger. Germain les envoie paître pensant que c'est encore le chien et le singe ! Les parents voient la scène. Ils comprennent qu'il est vraiment aveugle. Tida aussi. Mais cela ne change rien : elle l'aime et veut l'épouser. Les parents sont d'accord. Germain et Tida partent vivre leur vie, très heureux. Tchôk reste là, planté. Les parents appellent Tchôk « viens donc ! On va te trouver une femme Tchôk ! Tu es comme notre fils ! ». FIN


Voilà pour ça.


Marionnettes : Germain et Tchôk sont en gaines. Les parents et Tida sont en ombre (marionnette de Sbèk Touch). Et Germain, Tchôk et Tida apparaissent aussi en vrai, en théâtre.


La mise en espace : On a donc un écran de théâtre d'ombre autour duquel on joue. L'écran représente la maison des parents. Tout ce qui s'y passe en ombre est à l'intérieur de la maison. Devant l'écran, c'est aussi la maison mais les scènes sont jouées en clown et en danse. En théâtre si vous préférez. Et puis il y a aussi l'espace en haut de l'écran. Les scènes de gaines se passent là haut; on l'utilise comme un castelet.


Question qui s'est posée : quelle langue ? Et bien, en khmer, en anglais et en français ! Comme ça, pas de choix à faire, y'en a pour tous les goûts. Mais on essaie surtout qu'il n'y ait pas forcément besoin des mots pour suivre. Il y a même des scènes totalement gestuelles.


La musique : pour le moment, on y pense, on sait qu'à tel endroit, y'aura de la musique, là non etc. Mais on attend d'avoir bien tout calé pour se prendre un temps avec les musiciens traditionnels pour leur donner les tops et caler tout ça. Je pense que ça sera simple, on va pas en demander trop. Je vais essayer d'y placer de l'accordéon aussi... rien que pour le symbole !


Pour les enfants pour les adultes ? Les deux mon capitaine ! C'est une histoire simple, un canevas compréhensible facilement par les petits comme les grands, et j'espère par toutes les cultures.


Voilà, vous en savez un peu plus sur tout ça.


Ma journée maintenant.


Matinée à bidouiller encore, à écrire, à re-réfléchir aux scènes où se mêlent plusieurs langues, finir de fabriquer, peindre et vernir les lunettes.



là où je range tout mon bazar, et les lunettes finies !



Après midi répétitions encore. On a filé plusieurs fois l'ensemble. Ca dure 15 min pile. Mais nous n'avons pas encore inclus les musiques qui, je pense, vont allonger un peu le temps, tout en gagnant en rythme (paradoxal oui et alors ?).


Comme la scène n'était pas libre, on a répété dans ce qu'ils appellent le magasin. C'est là où ils exposent marionnettes, instruments de musique, bouquins, t-shirt, cd... enfin tout ce qui se vend en fait ! Donc on s'est fait un peu de place et on a travaillé là dedans.



répétitions dans le magasin



Demain on aura la scène libre donc on va pouvoir répéter avec tout : marionnettes, écran, accessoires, lumières... tout sauf la musique que l'on inclura le 27 décembre (on a réussit à prévoir des choses avec des dates et tout et tout...!).


Cette nuit, il y a Nadia qui arrive directement de Chine. C'est une amie de lycée que je n'ai pas revue depuis quelques années et qui habite et travaille en Chine. Elle avait envie de voir le Cambodge, et ça faisait une bonne occasion de se revoir. Elle arrive donc cette nuit, demain matin nous irons certainement ensemble au Musée Tuol Sleng (prison S21, musée sur le génocide des khmers rouges) et l'après midi, elle m'accompagnera à SP et regardera notre répétition.


1 commentaire:

LA-HAUT a dit…

tous ces détails nous aident a situer
l'histoire . bravo
bisous